Vendredi 26 Avril 2019 - Sensations Normandie

Fantaisies normandes à la bibliothèque du Bec-Hellouin

Naguère, nos ancêtres normands n’avaient ni télévision, ni Internet.

Pensez-vous que pour autant ils s’ennuyaient ?

Que nenni, ils se divertissaient, sinon comment serions-nous là ?

De plus, ils se racontaient des histoires tantôt galantes, tantôt amusantes; ils profitaient de la pause pendant les travaux champêtres, des soirées au coin du feu ou aux froides veillées hivernales; ils trouvaient une explication parfois diabolique ou historique aux lieux les plus secrets de la région.

Aujourd’hui, cette imagination séculaire se serait réduite à un clavier et une télécommande si les bibliothécaires n’avaient pas conservé les antiques ouvrages, riches de contes et légendes de Normandie, si l’association "La Piterne" n’allait pas consulter ces vieux livres endormis et y dénichaient les malheurs du bûcheron encombré de sa bizarre femme, la douceur de la fileuse d’Appeville avec son rouet magique, l’incroyable différend entre le brave curé et l’aîné de ses paroissiens.

Et tant d’autres aventures magnifiques de notre contrée.

Bien malin qui, autrefois, savait démêler le vrai du faux, le garanti de l’incroyable.

Et nos anciens, z’avaient point les z’ordinateurs et Google pour trouver le pourquoi du comment.

Facile aux jeunes de dire que c’est du toc, mais eux autres, z’avaient que leurs yeux pour voir !

Ces histoires sont toujours vivantes dans la bouche de Jean-Patrick Beaufreton, de l’association "La Piterne".

Il viendra les partager avec les lecteurs et les amis de la bibliothèque du Bec-Hellouin, le vendredi 18
janvier à partir de 19 heures.

Outre les bizarreries de l’hiver, pour peu que les auditeurs l’entraînent dans sa fantaisie, le conteur confiera ses découvertes étranges ou drôles; il fera un clin d’œil aux fantômes bienveillants qui hantent nos forêts; il s’apitoiera sur le sort du malheureux curé aux prises avec ses paroissiennes.

Autant de moments de drôlerie et de tendresse mélangées, à savourer sans modération.

C'est à la Bibliothèque Alban Cayrol au BEC HELLOUIN, le Vendredi 18 janvier à 19 h00.