Samedi 31 Octobre 2020 - Sensations Normandie

Présentation du nouveau plan de transport public routier normand NOMAD

Lors de la présentation du nouveau plan de transport public routier NOMAD 2020, vendredi 13 décembre, au conseil régional, à Caen, Hervé Morin, Président de la Région Normandie, a annoncé des dessertes routières régionales supplémentaires, une meilleure coordination des horaires «ferroviaire – routier», notamment pour les principaux hubs régionaux et une nouvelle solution de covoiturage.

Les lignes routières interurbaines gérées par la Région Normandie depuis le 1er janvier 2017 (Bus Verts, Manéo, Cap Orne et autres lignes des Départements) et les ex cars TER font partie intégrante du nouveau réseau de mobilité normand NOMAD, avec les trains, à partir de 2020.

 

Mise en oeuvre des nouvelles dessertes routières régionales suite aux états généraux de la mobilité

De nouvelles offres routières sont mises en place dès fin 2019 jusqu’à mi 2020 entre les grandes métropoles et quelques villes moyennes participant au maillage du territoire. Les nouveaux services routiers créés seront suivis en termes de fréquentation et évalué financièrement.

Caen – Falaise et Caen – Flers, l’offre de ces deux lignes sera étoffée fin 2019 :

- Caen - Thury Harcourt - Condé sur Noireau - Flers : 2 allers retours quotidiens ajoutés aux 5 allers retours actuels ;

- Caen - Falaise : 2 allers quotidiens supplémentaires et 4 retours supplémentaires.

Ces trajets représentent un coût additionnel de plus de 190 000 euros pour 6 mois.

Une nouvelle ligne Saint-Lô – Vire sera mise en place en septembre 2020

Entre 1 500 et 2 500 personnes se déplacent quotidiennement sur l’axe Saint-Lô – Vire. Une correspondance avec la ligne car TER Caen - Rennes sera assurée à Guilberville, avec pour objectif une proposition alternative pour le bassin Saint Lois pour rejoindre Rennes.

Davantage de liaisons routières de la ligne 39 Le Havre – Honfleur – Caen

Les cars du dimanche soir de Caen vers Le Havre et en semaine du Havre vers Caen seront doublés pour répondre aux besoins observés sur cette ligne depuis septembre 2019. La tarification attractive a généré une augmentation de fréquentation : entre septembre 2018 et août 2019, plus de 48 000 validations au total, soit + 19 % par rapport à 2017. Le coût est de l’ordre de 40 000 euros par an (hors période estivale, l’offre étant déjà renforcée).

 

Une meilleure coordination des horaires «ferroviaire – routier» notamment pour les principaux hubs régionaux

- Mise en place d’une offre routière dans le cadre d’une proposition globale de mobilité pour le territoire (avec interface fer et autocars, coordination avec les autorités organisatrices de la mobilité et solutions innovantes de mobilités pour les zones les moins denses). C’est le cas de la Vallée du Commerce avec des services routiers déjà mis en place et à venir, le 15 décembre, entre Pavilly et Rouen pour assurer la correspondance en train vers Paris.

- Correspondances Trains – Autocars en heures de pointe pour les principaux hubs régionaux

Pour la Seine-Maritime :

Pour les 7 lignes structurantes de Seine-Maritime (*), 37 correspondances supplémentaires (de 10 à 30 minutes) seront rendues possibles à compter du 15/12/2019, dont la moitié en heures de pointe :

+ 9 correspondances pour Rouen - Neufchatel en Bray,

+ 4 pour Rouen - Caudebec en Caux

+ 3 pour Rouen - Clères Montville

+ 1 pour Dieppe - Le Tréport

Statu quo pour Fécamp - Le Havre et Rouen - Gournay en Bray

+ 2 pour Le Havre – Caudebec, sachant que le niveau de correspondance reste élevé avec 17 correspondances en heures de pointe par jour.

Pour l’Eure :

Pour les lignes structurantes de l’Eure, l’état de l’évolution des correspondances est le suivant :

+15 correspondances supplémentaires pour Rouen – Evreux – Verneuil : (390+360+bus express)

+5 correspondances pour Evreux – Dreux (340)

+12 correspondances pour Evreux – Pont-Audemer – Honfleur (380)

Et bien d'autres pour le Calvados, l'Orne et La Manche

 

De nouvelles solutions de mobilités : Nomad covoiturage

Offre complémentaire aux services régionaux de transports en commun, plus de 330 000 habitants de 12 EPCI pourront bénéficier de Nomad Covoiturage à la mi-janvier 2020 et seront éligibles au subventionnement régional en qualité de conducteur ou de passager, pour tout type de trajet (intra ou inter communautaire). Les EPCI concernés sont : Normandie Pays d’Auge, Côte Fleurie, Honfleur Beuzeville, Pont Audemer - Val de Risle, Roumois Seine, Val ès Dunes, Pays du Neubourg, Lieuvin Pays d’Auge, Terre d’Auge, Pays de Falaise, Intercommunalité de Bernay et Campagne de Caux.

Le covoiturage court expérimenté ces derniers mois dans le Roumois est apparu comme une solution intéressante pour certains territoires peu denses. Le service Nomad covoiturage sera développé avec la start up Karos. Le budget 2020 pour le service Nomad covoiturage est de 350 000 €.