Samedi 31 Octobre 2020 - Sensations Normandie

Face à l'urgence climatique, des experts et scientifiques normands mobilisés

Hervé Morin, Président de la Région Normandie, avait officiellement annoncé le 16 octobre dernier, lors de la 3ème édition des Rencontres Normandes du Développement Durable qui s’est tenue à Caen, la création d’un groupe d’experts et de scientifiques normands pour faire état des impacts du changement climatique en Normandie.

 

Celui-ci a officiellement été lancé, ce jour, au conseil régional à Rouen par le Président de Région, Hubert Dejean de la Bâtie, Vice-président en charge de l’environnement, de la mer, du littoral et de l’énergie, les professeurs d’Université Stéphane Costa et Benoît Laignel, co-présidents de ce nouveau « GIEC normand ». Les travaux des spécialistes, dont les premiers résultats intermédiaires devraient être rendus en juin 2020, inspireront notamment les révisions des politiques régionales.

 

Donner à voir les conséquences prévisibles du changement climatique en Normandie

« Les travaux du groupe d’experts et de scientifiques régionaux devront donner à voir à tous les Normands les conséquences prévisibles du changement climatique sur les activités et les populations en Normandie. Le GIEC normand aura l’avantage de permettre à la Région et, plus globalement, à tous les élus et acteurs du territoire d’intégrer les impacts du changement climatique dans la mise en œuvre de leurs politiques. C’est un outil majeur pour l’adaptation de notre modèle, de notre région » a expliqué Hervé Morin, Président de la Région Normandie.

 

Les travaux des spécialistes régionaux devront notamment permettre de traduire les prévisions du GIEC international pour le territoire normand et de faire la synthèse des travaux scientifiques normands existants sur ce sujet (données mesurées et projections à l’horizon 2050-2100).

 

Les thèmes retenus pour les premiers travaux du GIEC normand sont les suivants :

Changements climatiques et aléas météorologiques
Qualité de l’air
Eau : qualité, disponibilité, risques naturels.
Biodiversité marine et terrestre
Sols, agronomie, agriculture
Pêche et conchyliculture
Territoires urbains, périurbains, ruraux, mobilité, aménagement
Systèmes côtiers, risques naturels et écosystèmes
Santé

 

Un groupe d’experts issus majoritairement des 3 Universités normandes

Stéphane Costa, Professeur de Géographie à l’Université de Caen-Normandie, Président du Conseil Scientifique de la stratégie nationale de gestion du trait de côte, et Benoît Laignel, Professeur en Géosciences et Environnement à l’Université de Rouen – Normandie et membre-expert de l’IPCC/GIEC, ont accepté de co-présider ensemble ce « GIEC normand ».

Ils ont constitué un groupe d’experts issus en priorité des 3 Universités normandes. Stéphane Costa et Benoît Laignel ont identifié à ce jour 23 spécialistes : 7 chercheurs de l’Université de Rouen Normandie, 8 chercheurs de l’Université de Caen Normandie, 1 chercheur de l’Université du Havre Normandie et 7 experts techniques.

 

Les membres du GIEC par thématique de travail :

1/ Changement climatique/aléas météorologiques

-       Olivier Cantat (LETG, Univ. Caen)

-       Zinedine Nouaceur (IDEES, Univ. Rouen)

-       Benoît Laignel (M2C, Univ. Rouen)

 

2/ Qualité de l’air

-       Olivier Cantat (LETG, Univ. Caen)

-       Christophe Legrand (Atmo Normandie)

 

3/ L’eau : qualité, disponibilité, risques naturels

-       Benoit Laignel (M2C Univ-Rouen)

-       Frédéric Gresselin (DREAL)

 

4/ Biodiversité continentale et marine (dont forêt, zones humides …)

-       Nathalie Niquil (Borea, Univ. Caen)

-       Loic Chéreau (Conservatoire des espaces naturels ; Caen)

-       Estelle Langlois (Ecodive Univ. Rouen)

-       Jean-Claude Dauvin (M2C Univ-Caen)

 

5/ Sol, agronomie, et agriculture

-       Daniel Delahaye ((LETG, Univ. Caen)

-       Sophie Brunel Muguet (INRA EVA, Univ. Caen)

-       Jean François Ouvry (AREAS)

 

6/ Pêche et conchyliculture

-       Jean Paul Robin (Borea, Univ. Caen).

-       Francis Orvain (Borea, Univ. Caen).

-       Eric Foucher (IFREMER)

 

7/ Territoires urbains/péri-urbains/ruraux : habitat et mobilités

-       Patricia Sajous (IDEES Univ. Le Havre).

-       Christophe Imbert (IDEES Univ. Rouen).

 

8/ Systèmes côtiers : risques naturels et restauration des écosystèmes

-        Stéphane Costa (LETG-Géophen Univ-Caen)

-       Julien Deloffre (M2C, Univ. Rouen)

-       Jean Philippe Lacoste/ Régis Leymarie (Conservatoire du littoral)

 

9/ Santé (maladies allergiques, grands froids-canicules), pollution, nouvelles maladies émergentes (moustiques …)

-       Dr Joel Ladner (CHU de Rouen).

-       Eric Daudé (IDEES/CNRS, Univ. Rouen).

-       Emmanuel Eliot (IDEES, Univ. Rouen).

 

Un budget de 23 000 euros est, par ailleurs, prévu pour prendre en charge les frais des chercheurs et membres du GIEC, dont des remboursements de frais de déplacement ou la prise en charge d’heures de travail. Des conventions avec les Universités normandes dont sont issus les chercheurs seront signées à cet effet.

 

Mettre le développement durable au cœur de l’action régionale

« En 2019, la Région mobilise 28 millions d’euros - dont 8,6 millions de Fonds européens – pour accroître de manière significative la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique, favoriser la performance énergétique des bâtiments, encourager le développement de l’économie circulaire, contribuer à la préservation de la biodiversité et du patrimoine naturel ou encore garantir la qualité des eaux des milieux aquatiques. La création du GIEC normand s’inscrit dans les différents chantiers que la Région a décidé d’engager dans les mois à venir pour compléter ses actions en matière de développement durable » a rappelé Hervé Morin, Président de la Région Normandie.

 

Pour mémoire, Hervé Morin, avait annoncé le 16 octobre dernier, lors de la 3ème édition des Rencontres Normandes du Développement Durable qui s’est tenue à Caen, les cinq chantiers suivants :

·         Procéder à un examen de l’ensemble des politiques régionales pour vérifier si elles sont « DD compatibles » et leur donner, le cas échéant, une dimension durable.

Proposer une nouvelle méthode ou approche, pour un littoral du XXIème siècle et plus largement un territoire adapté à l’environnement de demain, en s’appuyant sur un benchmark. La mise en place d’un GIEC normand s’inscrit dans ce second chantier

·         Conduire une évaluation des Parcs Naturels Régionaux.

·         Identifier la haie comme symbole et marqueur de la biodiversité normande, à valeur pédagogique pour les Normands et à valeur d’attractivité pour la région. Un travail est actuellement en cours pour élaborer un plan d’actions commun aux différents acteurs, en lien avec les futurs financements européens et avec les futurs critères de la PAC.

Renforcer les actions de sensibilisation au développement durable, notamment grâce à la création un réseau d’ambassadeurs DD en Normandie.