Samedi 31 Octobre 2020 - Sensations Normandie

Les entreprises normandes impactées par le Covid-19, la Région se mobilise

Hervé Morin, Président de la Région Normandie, s’est rendu, ce jour, dans les locaux de l’entreprise NXP Semiconductors, dont l’activité est impactée par l’épidémie du COVID-19, de par ses liens étroits avec les fournisseurs de composants microélectroniques d’Asie. Le Président de Région a présenté, à cette occasion,  les mesures prises par la collectivité pour aider les entreprises normandes à faire face à cette crise sanitaire.

 

« Si les conséquences du Coronavirus sur l’économie sont à ce stade difficile à estimer précisément, il est certain que le ralentissement de l’activité entraîné par cette épidémie aura des conséquences sur l’économie française et plus particulièrement sur l’économie normande. Avec 36 % de son PIB consacré à l’export, contre une moyenne nationale de 21 %, la Normandie occupe, en effet, le second rang national. C’est pourquoi, tout comme elle l’avait fait pour soulager les tensions de trésorerie des commerçants et des artisans de Normandie impactés par le mouvement des « Gilets jaunes », puis par l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen, la Région a décidé de mobiliser l’ensemble des outils dont elle dispose pour accompagner au mieux les entreprises normandes dont l’activité est fragilisée par l’épidémie du COVID-19 » a déclaré Hervé Morin, Président de la Région Normandie.

 

La mise en place d’une cellule de crise Etat / Région

Un point hebdomadaire sera fait chaque semaine au sein d’une cellule de crise entre les services de l’Etat et ceux de la Région pour centraliser les demandes, examiner les dossiers au cas par cas et orienter les entreprises vers les dispositifs pertinents. La première réunion aura lieu dès la semaine prochaine.

La Région entend jouer un rôle de facilitateur avec les services de l’Etat, en lien notamment avec les mesures qui ont été annoncées par Bruno Le Maire : mesures de soutien au cas par cas aux entreprises qui rencontreraient des difficultés sérieuses (report d’échéances sociales, étalement des créances, garanties via Bpifrance), non-application des pénalités de retard pour les marchés publics d’Etat, travail sur les filières d’approvisionnement.

Hervé Morin s’est entretenu avec le Ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, dès lundi dernier et lui a adressé un courrier afin de proposer une coordination des outils de la Région et de l’Etat au service des entreprises impactées par l’épidémie du COVID-19.

 

Evaluer le plus finement possible l’impact réel sur l’économie normande

Dès la semaine prochaine, la Région réunira les responsables des 12 filières normandes pour mettre en place une procédure de remontée d’informations des adhérents quant à l’impact de l’épidémie sur l’activité des entreprises.

Cette réunion sera aussi l’occasion de diffuser le plus largement possible les mesures qui ont été prises par la Région Normandie pour soutenir les entreprises en difficulté et de les informer sur l’organisation mise en place en partenariat avec les services de l'Etat. Sur ce dernier point, des annonces seront faites conjointement avec le Préfet de Région dans les jours à venir.

 

Assouplir les dispositifs de prêts existants

Des discussions ont d’ores et déjà été engagées avec Bpifrance pour :

·         augmenter le plafond du Fonds Régional de Garantie à 80 %

Le Fonds Régional de Garantie, opéré via BPI, permet actuellement d’obtenir une garantie à hauteur de 70 % (dans la limite de 714 000 euros) du financement sollicité auprès des banques par une PME normande. La Région a déjà engagé, à ce jour, 34 millions d’euros de garanties pour soutenir les projets de 337 entreprises depuis 2016. 

·         rendre le Prêt Croissance TPE accessible à plus d’entreprises

Le Prêt Croissance TPE a été créé en 2017 par la Région, en association avec Bpifrance, afin de favoriser les investissements de modernisation des outils de production ou de commercialisation des TPE et PME normandes de moins de 50 salariés. Ce prêt sans garantie, ni caution personnelle, leur permet aujourd’hui d’emprunter entre 10 000 et 50 000 euros, sur 5 ans, à taux réduit et avec un différé de remboursement de 12 mois. Afin de rendre ce prêt plus accessible la Région va demander à Bpifrance qu’il ne soit plus réservé aux entreprises qui ont au minimum trois ans de bilan comptable mais à celles qui en ont a minima deux.

 

Réduire davantage les délais d’octroi des prêts et subventions déjà parmi les plus courts de France 

En matière de paiement, la Région met aujourd’hui en moyenne 20 jours pour payer les entreprises et ses fournisseurs alors que la réglementation demande un maximum de 30 jours.

En matière d’octroi des prêts et subventions dans le cadre des dispositifs de l’AD Normandie, le délai moyen d’instruction des dossiers est de 52 jours. Il est de 17 jours lorsqu’il s’agit d’un projet à l’export et de 12 jours pour le dispositif « Impulsion conseil ».

Si ces délais figurent donc déjà parmi les plus courts de France, la Région entend faire encore mieux afin d’aider les entreprises normandes à faire face à la crise du COVID-19.

 

Mobiliser l’ensemble des dispositifs économiques régionaux pour accompagner les entreprises normandes

Les entreprises normandes pourront, par ailleurs, continuer à mobiliser l’ensemble des dispositifs économiques mis en place par la Région et en particulier, le dispositif ARME, qui depuis sa création en 2016 a permis d’accompagner 528 entreprises en difficulté, représentant près de 13 000 emplois, pour un montant total de 33 millions d’euros. 90 % des entreprises soutenues financièrement par ARME depuis sa mise en œuvre sont aujourd’hui encore en activité.

 

Depuis 2016, le soutien aux entreprises constitue, en effet, le fil rouge de la politique régionale.

Quelques exemples :

-       Plus de 2 000 projets d’entreprises ont été soutenus pour un montant de plus de 195 millions d’euros à travers les 8 dispositifs  « Impulsions » de l’AD Normandie (Conseil, Développement, Environnement, Export, Immobilier, Innovation, Invest, Transition numérique)

-       206 entreprises sont entrées dans l’Accélérateur Xport depuis son lancement en Janvier 2018. 6 millions d’euros par an sont attribués par la Région pour l’export dans ce cadre.

-       Depuis novembre 2016, 750  entrepreneurs ont bénéficié du dispositif « Coup de pouce » pour faire face à leurs premières dépenses liées à la création / reprise d’entreprise pour un montant total de soutien régional de 17,31 millions d’euros. 
71 prêts d’honneur « DÉFI »  ont, par ailleurs, été attribués depuis 2017 pour un montant de 790 000 euros pour soutenir la reprise et la création d’entreprise.

-       A travers le fonds Normandie Participations, la Région est entrée au capital de 40 entreprises pour leur permettre d’accélérer leur développement pour un montant de 40 millions d’euros 

-       La création avec le Crédit Agricole et la Banque Européenne d’Investissement, du  fonds de prêts participatifs Normandie Horizon, doté 40 millions d’euros, a permis d’élargir l’offre de financement disponible au bénéfice des entreprises normandes. 
13 projets ont pu en bénéficier depuis septembre 2018 pour un montant de 11 millions d’euros.

-       Après avoir consacré 13,3 millions d’euros à 12 contrats d’objectifs sur la période 2017-2019, la Région renouvelle actuellement la contractualisation avec les filières pour la période 2020-2022.

-       Depuis le printemps 2018, 25 projets ont été co-financés par la Région et l’Etat pour un montant de 7,34 millions d’euros dans le cadre du Programme d'investissements d'avenir (PIA) territorialisé.