Samedi 02 Mars 2024 - Sensations Yvelines

Danyèl Waro en concert le samedi 9 juillet 2022 au Château de Plaisir

La Ville de Plaisir accueille Danyèl Waro en concert le samedi 9 juillet 2022. Une programmation Hors-les-murs de La Clé des Champs à suivre dans la cour des Communs du Château de Plaisir.   

Si le maloya est l’emblème musical de l’île de La Réunion, Daniel Hoarau alias Danyèl Waro en est sans conteste le porte-drapeau. Musicien autant que poète, fabricant d’instruments et infatigable militant de la cause créole, ce personnage aux convictions très fortes est parvenu en quelques albums à s’imposer comme un artiste de référence sur la scène des musiques du monde.

Genre musical métissé, le maloya a été créé par les esclaves d'origine malgache et africaine dans les plantations sucrières, avant de s'étendre à toute la population de l'île. Chant de mémoire de ces esclaves, chanté et dansé en cachette, le Maloya a été longtemps interdit. Il est devenu au fil du temps une forme de contestation face au pouvoir. Artiste engagé, le poète créole chante les louanges de la mixité et de ce métissage propre à La Réunion à travers un répertoire riche.

Né le 10 mai 1955 au Tampon à La Réunion, quatrième enfant d’une fratrie qui en compte cinq, Daniel Hoarau est un "petit Blanc des Hauts". La famille habite une case à Trois Mares où il n’y a ni eau courante, ni électricité. L’enfant  Daniel Hoarau travaille la terre plus qu’il ne joue. Dans cette vie dure, austère, la notion de plaisir n’a pas sa place. Les distractions sont rares. La seule musique qu’il entend, c’est à travers le transistor qui sert surtout à écouter les informations. Suite de la biographie de Danyèl Waro

Sur son nouvel album « Tinn Tout » sorti en 2020, Danyèl Waro met son esprit critique au service de sa poésie créole. 

RFI Musique : La chanson qui donne son titre à votre nouvel album et nous invite à "tout éteindre" trouve une résonance particulière dans le contexte actuel. Ce que vous dénoncez s'inscrit dans la réflexion sur le monde d'après. Que retirez-vous de la période que nous traversons ?

Danyèl Waro : Il y a du bon et du mauvais. Sans les gaz d'échappement, la nature a respiré pendant deux mois. Et en même temps, l'organisation humaine a pris un coup. Il faut trouver un équilibre. La crise a forcé les choses, mais elle a montré que c'est possible de ralentir, de calmer le jeu. On peut au moins retenir cette leçon. Les luttes sociales vont reprendre et on va retomber dans tous nos travers. C'est dommage parce qu'on avait réussi à avoir un quasi consensus, à prendre sur nous. L'abus de consommation, la question des énergies fossiles, la mondialisation à outrance sont là depuis longtemps et ceux qui veulent bien réfléchir à une alternative n'ont pas attendu les situations catastrophiques pour le faire. Moi, j'ajoute ma pierre à l'occasion. Interview complète 

Danyèl WARO
Samedi 9 juillet à 21h

Château De Plaisir - les communs
La Clé des Champs
13 rue Romain Rolland, 78370 Plaisir
01 30 07 60 60 | cledeschamps@ville-plaisir.fr