Mercredi 30 Septembre 2020 - Sensations Yvelines

LES AMAZONES à La Ferme de Bel Ébat à Guyancourt

LES AMAZONES, en création vendredi 10 janvier à 20h30 à La Ferme de Bel Ébat - Théâtre de Guyancourt. Cette tragédie classique d'Anne-Marie du Boccage, écrite en 1749, parle des combattantes d’hier comme celles qui luttent aujourd’hui un peu partout sur le globe, enrichie par l'écriture de May Bouhada et la mise scène de Mylène Bonnet.
 

LES AMAZONES
ANNE-MARIE du BOCCAGE et MAY BOUHADA
mise en scène MYLÈNE BONNET

 

Présentation

Les Amazones, peuple de guerrières unies par l'impérieuse nécessité de se créer une civilisation à leur image, viennent de remporter une bataille sur les Grecs. Elles doivent décider du sort de leur prestigieux prisonnier de guerre : Thésée. Comme dans toutes les tragédies classiques, les passions viennent gangréner l’ordre établi. La population réclame le sacrifice de Thésée, mais les cheffes hésitent… Les Amazones ignorent que la Reine, comme la princesse Antiope sont ébranlées par le charme de Thésée. Les lois des Amazones sont en danger, la menace d’un renversement du pouvoir gronde. 

May Bouhada a imaginé la parole de ce peuple amazone, absente du texte d’origine : un chœur de guerrières omniprésent et menaçant pour les cheffes.
 

Du mythe de l'Amazone... 

Les Amazones, lasses des rapports femmes/hommes qu’on leur imposait, ont décidé de lever le camp. Elles sont parties construire leur monde avec leurs règles, leurs désirs et leurs fonctionnements. Elles ont créé de toute pièce leur zone de liberté, conforme à leur être profond. Une sorte de ZAD (Zone A Défendre), étanche au patriarcat qu'elles ont décidé de quitter.

... aux Amazones contemporaines

« Les Amazones ont traversé les siècles, jusqu’aux combattantes kurdes médiatisées depuis le conflit en Syrie. Il était donc impossible pour moi de raconter ce mythe sans en transmettre sa modernité et en ne laissant s’exprimer que les puissantes comme le font les tragédies classiques : bien que décrite dans le texte original, cette pression du peuple n'est pas figurée par des personnages. J’ai donc choisi d’adjoindre aux protagonistes une armée d'Amazones et ainsi de transformer la nature de la tragédie classique en rendant visible ce qui, traditionnellement, est invisible. » Mylène Bonnet 

« Au-delà de cette vision première des combattantes auxquelles nous pouvions nous référer pour écrire le chœur des Amazones, le travail a été pour moi de comprendre comment je pouvais articuler mon écriture avec celle d’Anne-Marie du Boccage. Je décidai de créer un dialogue, un échange avec son texte. Je n’écrirais pas en alexandrins, bien entendu, mais j’écouterai ces alexandrins, comme le peuple écoute aux portes du palais. Cette langue serait donc considérée comme la langue du pouvoir et des puissantes ; cependant, mon écriture n’en serait pas pour autant triviale. Elle pourrait à son tour aller chercher le poème. Dans la tragédie d’Anne-Marie du Boccage, il est question de la « fureur » des Amazones, Lever le voile sur ces furieuses a été une enquête passionnante : imaginer le off, les émotions du peuple, ses doutes, ses élans, ses complots. » May Bouhada

 

Le texte Les Amazones d'Anne-Marie du Boccage appartient au répertoire classique de notre matrimoine. Le matrimoine est constitué de la mémoire des créatrices du passé et de la transmission de leurs œuvres. Cette création s'inscrit dans le cadre du projet « Édifier notre Matrimoine » porté par La Ferme de Bel Ébat - Théâtre de Guyancourt.

 

LES AMAZONES par Cie La KestaKaboche 
Création vendredi 10 janvier à 20h30
La Ferme de Bel Ébat - Théâtre de Guyancourt

RÉSERVATION EN LIGNE

 

 

La Ferme de Bel Ébat-Théâtre de Guyancourt, 1 place de Bel Ébat - 78280 Guyancourt
Tél : 01 30 48 33 44
Accueil ouvert du mardi au vendredi de 14h à 18h
et le mercredi de 10h à 12h et de 14h à 18h